Gâteau petit brun chocolat café

40 minutes

8 ingrédients

Sébastien

Sans titre (2).png

France

Ingrédients :

  • 2 boîtes de biscuits thé brun 

  • 200 g de chocolat noir à dessert 

  • 3 œufs 

  • 50 g de beurre 

  • 2 dl de café fort 

  • 1 cs de sucre en poudre 

  • Rhum (selon convenance)

  • Quelques pignons de pin (facultatif) 

Préparation : 

1. Faites fondre le beurre avec le chocolat au bain marie. Ajoutez le sucre. 

2. Retirez le chocolat du feu et laissez le mélange refroidir pendant une minute. Ajoutez les jaunes d’œuf. 

3. Battez les blancs en neige très fermes avec une pincée de sel. Incorporez-les au chocolat avec une cuillère en bois et                  mélangez délicatement jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. 

4. Mélangez le café avec le rhum (pas chaud afin d’éviter de faire fondre le biscuit). 

5. Trempez les biscuits sans les casser et placez-les dans un plat rectangulaire. Faites une première couche. Ajoutez une couche       de chocolat pas très épaisse ainsi que des pignons de pin. 

6. Refaites une couche de biscuits trempés, puis une couche de chocolat/pignon jusqu’à épuisement des ingrédients. 

7. Réservez au frigo couvert pendant 2h et dégustez. 

Sans titre (33).jpg

Ce gâteau vient de

                                                    ma grand-mère paternelle
qui habite à Marseille. Quand j’étais enfant, ma petite mamie me gardait parfois le mercredi après-midi avec ma tante. Nous allions en bas de la rue pour ramasser plein de pignons de pin. Après je les cassais avec une pierre pour récupérer le pignon. Je ne vous raconte pas le nombre de fois où j’ai pleuré car je me tapais les doigts avec la pierre. Mais ça en valait la peine !!

Pendant ce temps ma grand-mère et ma tante préparaient le gâteau et j’avais les odeurs du rhum dans mes petites narines, ce qui me faisait sourire de bonheur. C’était le seul moment où à 6 ans j’avais le droit de boire de l’alcool ! 

Le moment du léchage de bol de chocolat vide avec les doigts était du pur bonheur.  Quand le gâteau était fini, ma grand-mère me disait : « Maintenant tu vas faire ta sieste et quand tu te réveilleras, tu iras chercher le gâteau dans le frigo et on le mangera. Mais pour qu’il soit très très bon, tu dois être sage et bien dormir ». Inutile de vous dire que pris par mes sentiments de gourmand, je dormais comme un bébé. Quand l’heure de ma sieste était finie, je me précipitais dans la cuisine pour ouvrir le frigo et sortir le gâteau qui sentait bon le rhum. J’étais aux anges et je souhaitais vite manger ma part pour en reprendre une autre. 

Maintenant que je suis adulte, je mets un peu plus de rhum dans le gâteau et il n’est que meilleur !!