Bulz

(Polenta aux lardons)

50 minutes

8 ingrédients

Sans titre (7).jpg

Roumanie

Roxana Barlea

Amitié franco-roumaine

Institut de la langue roumaine

image3_edited_edited.jpg

Ingrédients :

  • 250 g de polenta de maïs

  • 300 g d’emmental râpé

  • 60 g de feta râpée (ou un autre fromage à pâte dure) 

  • 300 g crème à 12-15% (optionnel)

  • 2 œufs

  • 150 g de lardons fumés

  • ½ botte d’aneth 

  • Sel et poivre

Préparation :

1. Préparez une polenta assez liquide, en suivant les étapes suivantes. Faites bouillir 1,4 l d’eau avec ½ cuillère à soupe de sel. Juste        avant que l’eau commence à bouillir, ajoutez lentement la polenta en mélangeant jusqu’à ce que la composition devienne                    homogène. Laissez bouillir 10 à 15 minutes à feux doux, en mélangeant sans arrêt, pour éviter que la polenta « accroche ».

2. Hachez l’aneth et incorporez-la aux œufs battus en salant et poivrant à votre convenance. Réservez. 

3. Faites revenir les dés de lardons à la poêle quelques minutes. 

4. Dans un plat à four en verre, mettez une couche (environ 1 cm) de polenta, ajoutez la moitié des œufs battus et mettez-le au four          préchauffé à 180° pendant 8-10 minutes (jusqu’à ce que la couche d’œufs commence à durcir). 

5. Pendant ce temps, dans un bol, mélangez les deux types de fromage râpés : 200g d’emmental et 60 g de feta. Pour plus de goût,        mais aussi plus de calories, vous pouvez y ajouter également de la crème. Gardez de côté 100 g d’emmental râpé. 

6. Sortez le plat du four et ajoutez la moitié de la quantité des deux fromages râpés mélangés et la moitié de la quantité de lardons          poêlés. Ajoutez une fine couche de polenta, puis le reste des œufs battus et remettez le plat au four 8-10 minutes. 

7. Sortez le plat du four et ajoutez le reste de fromage et de lardon, puis la dernière couche de polenta et, enfin, l'emmental restant.          Remettez au four jusqu’à ce que l’emmental fonde et devienne légèrement doré. 

Soirée roumaine organisée par L'Amitié franco-roumaine à La Destrousse

  

                     nous avons voulu préparer cette recette de ma grand-mère en France, à l’occasion d’une soirée organisée par L’Amitié franco-roumaine, le chef cuisinier Jean-Claude Mathieu et le président de l’association, Paul Julien, ont eu du mal à adapter la liste des ingrédients à ce qu’on trouve dans les magasins en Provence. Tout d’abord le maïs, car celui qu’on utilise en Roumanie est légèrement plus gros que celui qu’on trouve en France (et plus fin que celui qui entre dans la recette de la polenta italienne). Ensuite les fromages ; en Roumanie, on utilise en général deux types de fromage pour cette recette. Tout d’abord un fromage fumé, à pâte mi-dure, de lait vache (nommé cașcaval afumat), et puis un fromage spécial de lait de brebis (nommé brânză de burduf), à pâte plutôt molle, qu’on affine dans de l’écorce de sapin, pour un arôme typique.

Heureusement, à Aix-en-Provence et à Marseille il y a des épiceries qui vendent des produits de l’Europe de l’Est. Mais… la marchandise dépend de l’arrivage. Ainsi, nous avons dû « aménager » cette recette, en utilisant : de l’emmental français, du maïs hongrois, de la crème moldave et du lardon bulgare. En fin de compte, dans cette recette roumaine, il n’y avait que le fromage fumé qui était roumain. Plus le savoir-faire, bien-sûr. L’Europe dans mon assiette ne pourrait pas être mieux illustrée ! 

Lorsque